Home

La Belgique est « un débat » plus riche. Hasard ou non, on parle à nouveau de l’Islam et des jeunes à Bruxelles.

Je tiens d’abord à affirmer clairement que je condamne fermement le  comportement des hommes que l’on peut voir dans le reportage de l’étudiante de l’école Rits, Sofie Peeters (De Standaard, 25 juillet). Cela devrait aller de soi pour tout le monde. De tels comportements sont inacceptables, où que ce soit ou par qui que ce soit.

Selon moi, le sexisme n’est pas un problème mineur et c’est la raison pour laquelle j’accorde de l’importance à la façon dont on en débat. On ne prend pas l’affaire au sérieux. Sinon, on se poserait davantage de questions et on en poserait d’autres aussi. On laisserait aussi s’exprimer les bonnes personnes.

Au sujet du reportage, l’analyse de Kathleen Cools dans Terzake (VRT) était claire. Ce ne sont pas simplement des hommes qui font des remarques sexistes, mais des hommes d’origine étrangère. S’adressant à la réalisatrice de Femme de la rue, elle dit : ‘Vous rapportez quelque chose. Les faits tels qu’ils sont. Le risque est de stigmatiser toute une partie de la population : les hommes d’origine étrangère à coup sûr’. Sofie Peeters répond : ‘c’est seulement la réalité, comme vous dites. A Bruxelles, neuf fois sur dix, c’est un homme d’origine étrangère qui fait ce genre de remarques’.

Dans le même ordre d’idées, Bart Somers, bourgmestre de Malines, va encore un pas plus loin. Bien que dans le reportage, aucune phrase ne mentionne l’Islam, il fait quand même directement le lien avec les musulmans. Il nuance soi-disant ses propos, car il connaît aussi ‘des musulmans qui respectent leur femme’. Ce qu’il veut comprendre, c’est pourquoi ces jeunes hommes sont éduqués avec une vision de la femme inférieure. Ce questionnement est celui d’un homme qui estime que ‘le sexisme est aussi grave que le racisme’. Son nom a été retenu, pour avoir exigé des ‘mesures répressives’ et la ‘tolérance zéro’.

Elite éclairée

Ce genre de débat suscite aussi toujours la voix des représentants auto-déclarés de la communauté. Quand il s’agit d’agression homophobe ou de problèmes avec des musulmans, l’élite éclairée prend systématiquement la parole pour briser les tabous. Hier, Yamila Idrissi n’était pas disponible pour Terzake car elle était en train de discuter du reportage à Bruxelles. Heureusement, Hicham El Mzairh, également du SP.A et travaillant pour la ville d’Anvers, a réagi via Facebook : ‘La communauté musulmane de Bruxelles devrait avoir honte cette nuit de Ramadan, après le reportage de Terzake sur les femmes à Bruxelles.’

Le sexisme devient alors un ‘problème d’étrangers’ et un ‘problème musulman’.

Les sanctions administratives communales arrivent !

La solution du politique: les sanctions administratives communales ! A partir du 1er septembre, la ville de Bruxelles pourra donner des SAC aux hommes qui harcèlent les femmes dans la rue. Pensent-ils vraiment qu’à partir de maintenant, quelqu’un ira au bureau de police répéter ce qu’on vient de lui dire en rue ?

Pourrait-on relever le niveau du débat ?

Le comportement de ces hommes n’est pas à associer à une religion. Cela n’a rien à voir avec l’Islam. Ces comportements machos concernent des hommes hélas, quelle que soit leur religion ou leur culture, qu’ils vivent dans une grande ville ou dans un village de campagne.

L’éducation joue ici un rôle central, mais pas parce qu’on apprend à ces jeunes de tels comportements ou un tel langage à la maison. Il faut renforcer l’éducation de ces jeunes pour qu’ils n’adoptent pas les comportements de leurs amis. Faire face à la pression sociale et leur apprendre à respecter les limites, pour qu’ils puissent être des exemples pour d’autres et pour qu’ils osent parler à ceux qui ne se comportent pas bien.

Le reportage concerne le quartier Anneessens, que je connais. Beaucoup de jeunes de ce quartier sont frustrés et n’ont aucune perspective. Il y a une grande pauvreté, beaucoup d’échec scolaire, on y vit dans de mauvaises conditions. Pour les jeunes, peu ou presque rien n’existe : un petit parc où ils peuvent passer leur temps. Si l’on veut s’attaquer aux problèmes de comportements, il faut également s’attaquer aux problèmes sociaux et économiques du quartier.

Aussi, à quand un enseignement de qualité où ils apprennent à composer avec la diversité dans une ville multiculturelle comme Bruxelles ? Où sont les emplois et la possibilité de travailler au lieu de traîner dans la rue ? Ou les réelles possibilités de loisirs pour qu’ils ne doivent pas toujours rester dans de petites cours ou le long du Boulevard Anspach ? Tout cela pourrait aider. Mais ni les responsables politiques ni les ‘représentants’ de la commune ne se sont pas prononcés à ce sujet. Une fois encore, la Belgique se démarque négativement par rapport à l’inégalité dans l’enseignement et sur le marché de l’emploi.

Poupée-objet

Il s’agit aussi de l’image de la femme dans notre société occidentale. ‘Comment pouvons-nous nous faire respecter en tant que femme alors que nous sommes constamment représentées comme des poupées-objets ?’, se demande l’étudiante dans son reportage. Pourquoi n’entend-on personne se plaindre de cela ? Selon moi, l’image de la femme dans la publicité est un problème beaucoup trop sous-estimé. Et il n’y a aucune limite. Comme on peut le lire dans ce journal : ‘Le nouvel objet sexuel est un homme’ (De Standaard, 25 juillet).

Bref, je souhaite un débat sans tabous, mais aussi et surtout sans clichés ni stéréotypes, posant les questions fondamentales et de façon critique. Pour qu’on puisse combattre le sexisme au sein de notre société.

Bleri Lleshi est philosophe politique

Source: De Standaard, 28/07/2012

Traduction du néerlandais par Emmanuelle De Caluwé

https://blerilleshi.wordpress.com

https://www.facebook.com/Bleri.Lleshi

Twitter @blerilleshi

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s