Home

lettres de bruxellesBleri Lleshi, philosophe politique et travailleur jeunesse, vient de publier son deuxième livre sur les jeunes Bruxellois chez Epo. Dans « Lettres de Bruxelles » laisse-t-il la parole aux jeunes mêmes. « Nous continuons à sous-évaluer les jeunes, et donc leur potentiel se perd ».

D’où vous vient votre passion pour Bruxelles?

Bleri Lleshi: Bruxelles est une ville qu’on ne comprend ni ne déchiffre jamais complètement. Une ville qui ne laisse pas indifférent. Une ville qui séduit. Bruxelles, c’est aussi chez moi. Je trouve ça important d’être impliqué là où je vis, avec les gens que je côtoie. Il y a beaucoup de problèmes et de défis à Bruxelles. Ils ne me font pas peur. Je crois que tous les Bruxellois peuvent participer à rendre nos vies, et celle de nos voisins, meilleure.

Il est temps de laisser la parole aux jeunes?

Dans le travail avec les jeunes, la parole est souvent prise en leur nom. Nous devons évoluer vers un mode opératoire dans lequel nous laissons les jeunes parler eux-mêmes. Les jeunes sont le futur. Bruxelles est une des capitales européennes les plus jeunes, mais il y a trop de stéréotypes et de préjugés, sur Bruxelles et les jeunes ? Ce sont ces préjugés et stéréotypes que je veux briser, avec ces lettres, ces documentaires et d’autres projets.

Le livre est bilingue, c’est rare?

C’est pourtant normal pour une ville bilingue. Tous ces jeunes sont bilingues ou polyglottes, ce qui devient de plus en plus la norme à Bruxelles. Les lettres sont aussi intéressantes pour les Francophones que pour les Flamands, car elle ne parlent pas seulement de Bruxelles mais aussi du lien entre Bruxelles et la Flandre et du regard flamand sur Bruxelles. Cela intéresse les Belges francophones. D’ailleurs, la moitié du livre a été traduite par de jeunes Bruxellois. Pour moi, il ne s’agit pas uniquement d’ écrire une lettre mais d’un processus complet pour ces jeunes, qui leur permet d’apprendre et d’évoluer, de rentrer en contact les uns avec les autres, et aussi avec les médias…nous allons maintenant travailler à une exposition sur ces lettres. C’est aux jeunes de voir comment il veulent illustrer leur lettre.

Interview / Benjamin Tollet

Brussel Deze Week 29/08/13

photo: Studio Schrever

Brieven uit Brussel / Lettres de Bruxelles

http://epo.be/uitgeverij/boekinfo_boek.php?isbn=9789491297533

https://blerilleshi.wordpress.com/

https://www.facebook.com/Bleri.Lleshi

@blerilleshi

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s