Home

Combien de fois ne l’ai-je pas entendu ? « Fini ces conneries ‘politiquement correctes’ ! », Ou « vous ne regardez pas la ‘réalité’… »Il y eut un temps que ce type de bavardage vienne des milieux de l’extrême droite ou le droit marginal. Mais aujourd’hui ceci vient de changer.

Ce groupe d’autrefois est devenu le groupe dominant, donc tout le monde commence à utiliser cette terminologie, comme s’ils en savaient tout,, sur la pauvreté, l’isolation sociale, les chômeurs, les sans-abri, les jeunes…. Les dernières années, même des gens crus de la « gauche » commencent à suivre ce discours, tant qu’ils en ont marre d’être considérés comme des idiots politiquement corrects ; ils n’ont plus de réponses, et peu à peu, ils pleurent avec les loups dans la forêt.

Cela fait déjà un temps que je travaille à la théorie ainsi qu’à la pratique de ce phénomène. Pour mois, et pour mon travail, il est indispensable de prendre la réalité d tous les jours comme point de départ.  Et, enfin, cela ne m’intéresse guère si quelque chose est dénommée politiquement « correcte », soit « incorrecte ». J’essaye à comprendre, à analyser, et ainsi de délivrer une contribution à la recherche de solutions pour les problèmes et les défis qui nous font face.

À mon avis, les problèmes d’aujourd’hui sont surtout des problèmes structurels. En quand j’écris structurel, cela signifie pour moi qu’il s’agit des éléments et des causes qui sont en effet incontrôlables pour l’individu. Il y existe peut-être un peu de contrôle limité, mais ça en reste là.

Vous considérez que ces mots font part d’un discours « politiquement correcte gauchiste » ? A vrai dire, je m’en fou, cela ne m’intéresse nullement. Puisque – si on le veut l’entendre ou pas – la vérité c’est que le problème le plus grand de ce jour, est l’inégalité sociale. Concrètement cela signifie que d’une part, il y a un groupe qui est bien nantis (les riches), et d’autre part un groupe qui pense de l’être, ainsi que ceci durera (donc la plupart de la classe moyenne). Et bien sûr : le reste, qui va mal, tout court.

‘Aller mal’, cela implique : pas d’enseignement bon et/ou décent, du logement pitoyable, de la pauvreté, le chômage, peu ou pas d’accès aux soins de santé basiques…. Déjà entendu, tout cela ? Mais oui, sans aucun doute. Aussi les politiciens l’ont entendu bien avant, mais par ces mêmes politiciens, peu ou rien ne s’est laissé faire.  Et jusqu’au moment où on fait vraiment quelque chose (ici, je parle pour moi-même), je n’abandonnerai pas de perpétuer l’intérêt d’une approche structurelle. Parce que ceci c’est précisément cette réalité qu’on désigne comme « conneries politiquement correctes”. Ceux sont les problèmes que la plupart des gens ne considèrent pas comme ‘de vrais problèmes’.

Soit, je m’en suis conscient que vous avez entendu ce discours plus que souvent, et je me suis décidé à être – ne fut ce que pour une fois – « politiquement incorrecte », comme suivant dans les traces de ceux qui voient leur attitude politiquement incorrecte avec fierté. Chez beaucoup de ces gens d’ailleurs, je ne peux ignorer des ‘traits fascistes an 2011’. A.D. 2011, puisque comparables avec les temps d’autrefois, mais pas tout à fait les mêmes. L’histoire se répète, bien sûr, mais jamais de la même façon. Le fascisme n’est pas un phénomène propre aux temps d’Hitler ou de Mussolini….

On n’aimerait pas de l’entendre, mais à notre époque, début 21ème siècle, quand on regarde bien la réalité, on voit vraiment des tendances et des pratiques fascistes. L’état se concentre de plus en plus sur les actes de contrôler, de discipliner, des sanctions, des pénalités, … Notre état est devenu un état répressif ; tout individu se voit dégradé, apprivoisé et soumis au système d’état. Puisque le système capitaliste est consolidé par l’état et par l’espace offerte par ce dernier aux élites criminelles qui acquirent de plus en plus de pouvoir et de richesse, et ceci au détriment des citoyens. Et qu’est-ce fait le citoyen ? Qu’est-ce que fait notre individu ? Le discours des pouvoirs établis, il se le rend propre et il commence à se servir de leurs arguments, sans se questionner de façon critique de quoi que ce soit.

Ou regardons une fois l’approche déployée par beaucoup d’administrations et d’institutions pendant les dernières années. Faites attention comment ils parlent sur les pauvres (« ils doivent être responsabilisés… »), quelle attitude ils ont vis-à-vis de la culture («retirer les subventions ») ou vis-à-vis de la migration (la criminalisation de l’immigré), ou l’exclusion (le fait d’ignorer, soit la négation de milliers de gens exclue), et l’inégalité, qui ne cesse pas de s’agrandir.

Aujourd’hui, nous vivons dans des états dans lesquels nous perdons de plus en plus de droits. Là, où il y a moins en moins d’espace libre pour les êtres humains – et, par contre – de plus en plus pour des caméras et pour des barrières ‘de sécurité’. Des milliards de dollars sont utilisés pour les pouvoirs militaires, et pour la manipulation des gens, ceci à travers les médias commerciaux et via les discours de politiciens populistes.

Est-ce que l’histoire ne nous a pas appris que les frustrations, les irritations et l’agression humaine peuvent être une base parfaite pour le fascisme ? Ils ne doivent même pas organiser des manifestations ; la majorité silencieuse, vous vous en souvenez ? Autrement dit : les politiquement incorrectes qui sont tout à fait d’accord de soutenir une politique discriminatoire et raciste, et qui plaident en faveur d’une abolition des libertés en des droits sociaux.

Si nous regardons bien dans le passé, alors c’est clair que l’essor du fascisme est toujours une crise économique. Il n’y a pas encore longtemps qu’une crise économique a eu lieu, et le fascisme montre sa tête. Ou plutôt les têtes des politiquement incorrectes.

Bleri Lleshi est philosophe politique

Traduction du néerlandais par Monique Y. Spithoven

Cet article c’est une traduction de cet article ici publié à 07/07/11

https://blerilleshi.wordpress.com/2011/07/07/politiek-incorrecten/

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s