Home

Nous assistons à la résurrection du fascisme en Europa. Ce qui s’est passé en Norvège ne devrait pas nous surprendre autant, vu le genre de discours qui nous est servi à fréquence quotidienne. Le pas entre les paroles et les actes est parfois très petit.

Il y a un an et demi de cela, je me suis fait interviewer par Knack au sujet de la jeunesse bruxelloise. Seulement quelques heures après la publication de l’article, on pouvait lire plus de 150 réactions. De nombreuses d’entre elles me qualifiaient d’imam, de Marocain, d’extrémiste, voire de fondamentaliste. Un lecteur prétendait savoir que j’étais un membre du parti Baath en Iraq !

Autrement dit, tous les noms m’allaient, du moment que ceux-ci se rapportaient au stéréotype en vigueur lorsqu’il est question de musulmans et d’islam. A aucun moment, l’interview ne traitait de l’islam, ni des musulmans ou des Marocains. Mais cela n’importait guère, car ma photo publiée auprès de l’article – identique à celle qui s’affiche ci-contre – expliquait tout. J’avais la tête d’un ‘musulman bronzé’.

Cependant, j’étais bien plus choqué par les réactions d’un certain nombre de lecteurs qui se disaient néo-fascistes. Et pire, par celles de pas mal de personnes qui applaudissaient ces expressions ouvertement fascistes.

J’ai contacté le journaliste qui m‘avait interviewé pour lui demander comment une telle chose pouvait être possible. Il m’a répondu que c’était normal, tout en admettant que mon article suscitait plus de réactions que la plupart des publications. Finalement, le flux de réactions était devenu tel que Knack à décidé d’effacer la totalité des messages. Ce qui, clairement, n’était pas prêt à effacer les idées des personnes concernées. Certainement pas dans la Flandre et dans l’Europe d’aujourd’hui.

Encore et souvent, je croise ces mêmes personnes sur des sites d’actualités tels que ceux des quotidiens flamands De Standaard et De Morgen, sur Deredactie.be etc. Nous en sommes venus à estimer que leurs réactions sont déplorables, mais normales. Le fait que nos médias se montrent de moins en moins critiques envers un discours populiste d’exclusion encourage ce groupe de personnes à rester fidèle à ses convictions fascistes et racistes et à utiliser la propagande d’idéologues et de politiciens de la droite et de l’extrême-droite pour confirmer ‘sa propre’ opinion et inspiration.

Et encore, je ne traite que de ce que nous appelons ‘les journaux de qualité’ … car je vous invite, chers lecteurs, à parcourir les réactions sur les sites de Het Laatste Nieuws, Het Nieuwsblad ou Gazet van Antwerpen. Si vous souhaitez en découvrir davantage, surfez vers les dizaines de forums racistes figurant sur l’Internet. Petit détail à ne pas négliger : vous n’y trouverez que ces personnes qui ont choisi de s’exprimer ouvertement. Restent encore tous ces gens qui ne font pas connaître leurs convictions – aussi similaires soient-elles – aux autres !

Ma petite expérience n’est qu’un exemple. Elle illustre qu’actuellement, nous tendons à ignorer ce type de discours. Et pire : nous ne nous en soucions plus trop. Les réactions du genre ‘il s’agit de personnes frustrées’, ‘… d’un groupe retreint’, ‘… de marginaux’ se font souvent entendre. Et parfois même ‘cela a toujours été ainsi’. ‘Mais ne vous affoler surtout pas trop, car ces personnes n’iront pas plus loin que de diffuser leurs inepties de façon virtuelle.’

Personnellement, je me fais du souci. Avant les évènements tragiques du week-end dernier en Norvège, j’avais publié deux textes d’opinion, intitulés politiek incorrecten et eigen ongelijk, dans lesquels j’abordais la montée et le consolidement d’un discours de droite, voire d’extrême-droite,  qui vise à la diabolisation et à l’exclusion de toute personne ‘autre que moi’.

Si l’on injecte une société de haine, tôt ou tard, cette même haine se traduira en faits réels. Ceux qui prêchent la haine et l’exclusion de l’autre n’iront probablement pas jusqu’à soutenir (publiquement) des actes comme ceux qui ont été commis en Norvège. Toujours est-il qu’ils doivent réaliser que le niveau intellectuel de leur adeptes n’est pas forcément le même que le leur. Il leur est impossible de comprendre précisément comment ces adhérents reçoivent un discours déterminé, la manière dont ils l’interprètent et la façon dont ils comptent, éventuellement, le mettre en pratique. Bref, les acteurs (comme Anders Breivik en Norvège) ne sont pas les seuls responsables ; les porteurs du discours (penseurs, politiciens, médias), ainsi que les adhérents ‘passifs’ portent tous leur partie de la responsabilité.

En réalité, nous sommes tous coresponsables. En effet, on peut quotidiennement constater que le discours public est malade. On voit comment certains énoncés qui, il n’y a pas longtemps de cela, étaient tout à fait inacceptables, sont écrits ou dits avec une facilité qui frôle l’évidence. Nous ne pouvons qu’admettre que nous avons tous joué un rôle dans cette évolution, un rôle que nous continuerons à remplir à l’avenir. Il est temps de mettre fin à cette tendance. Nous devons nous engager à lutter contre le discours raciste, discriminatoire, nationaliste et fasciste, qui est un discours d’exclusion.

Cette lutte est urgente. Elle ne peut attendre la prochaine tragédie. Breivik n’est certainement pas seul en Europe. D’autres sont parfaitement capables d’agir de la sorte si nous ne combattons pas ce discours qui, actuellement, domine nos pays européens.

Il nous faut unir nos forces pour diffuser un message différent. Un message qui propose de relever ensemble les défis de la société. Un discours mettant au centre l’égalité des citoyens. Un discours fondé sur un engagement commun, partagé. La base de cet engagement sera l’ouverture d’esprit et la solidarité avec l’autre.

Bleri Lleshi est philosophe politique

https://blerilleshi.wordpress.com

https://www.facebook.com/Bleri.Lleshi

 

Traduction du néerlandais par Karin Laporte

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s